TRIBUNE dans le journal Libération

Aide à mourir : les vieux que nous sommes doivent être au cœur du projet de loi

Pour le Conseil national autoproclamé de la vieillesse, la future loi doit s’inspirer des exemples de la Belgique, des Pays-Bas, de la Suisse et du Canada : l’existence d’une «souffrance physique ou psychologique réfractaire et insupportable» doit donner accès à l’aide à mourir. Et la décision d’y avoir recours ne peut être que l’apanage de la seule personne concernée.
voir l'article



Qu’est ce que le CNaV? 


Le CNaV n’est PAS la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse - laquelle nous a d’ailleurs reproché, nous a-t-on dit, d’avoir malicieusement adopté son acronyme. 


Le CNaV, c’est le Conseil National autoproclamé de la Vieillesse. Un mouvement citoyen créé fin 2021, qui compte aujourd’hui environ 3000 membres sur tout le territoire français. Son objet est d’imposer les vieux comme co-constructeurs des politiques publiques qui les concernent. Nous ne voulons plus d’une société qui ne les considère qu’à travers le prisme médical, de l’assistance ou de la dépendance. Nous voulons faire évoluer ce regard sur la vieillesse, et oeuvrer pour une société bienveillante, attentive et respectueuse de ce qu’ils sont jusqu’au terme de leur vie.

Le CNaV a un mantra: Rien Pour les Vieux Sans les Vieux